{EDITO} Soyons fières d’avoir nos règles !

0
53
Cet article a été publié ici en premier.

blog féministe

Une très célèbre marque de serviettes hygiéniques sort une publicité où l’on voit des vulves et du liquide de couleur sang pour illustrer les règles et la toile s’enflamme. J’ai décidé de ne pas vous republier leur publicité, ce n’est pas nécessaire à mon avis de mettre en avant ce type de produits nocifs pour la femme. Mais reprenons le sujet de fond qui a choqué l’opinion.

QUOI ??? DES VAGINS ??? NAAAAAAAAAN !!! SORCIÈRES !

On voit des zizis phosphorescents dans des pubs pour des capotes, l’image du corps de la femme est montré et exploité à des fins publicitaires (tiens si on montrait des seins et une belle cambrure de reins -mais sans vergetures- pour vendre un gel douche ?) de manière régulière, mais HO NON UN CUPCAKE EN FORME DE VULVE : quelle honte ! Au bûcher ! C’est marrant comment certaines personnes s’accommodent très bien de ce qu’ils ou elles ont envie de voir mais montent tout de suite au front quand cela sort de leur zone de confort. Je ne suis pas partisane des serviettes hygiéniques (je vous en parlais ici), mais là, une fois n’est pas coutume : je vais prendre la défense du message qui est passé.

Il y en a marre de voir notre vie modérée par des vieux réac. Que l’on n’ai pas l’habitude de voir des vulves, ok, je comprends. Mais pourquoi si on montre des zizis qui chantent ou s’illuminent dans le noir c’est marrant, mais des vulves c’est choquant ? Dans n’importe quel film on voit du sang, des images ultra-violentes avec des jets d’hémoglobine, ça vous paraîtrait normal de voir les pubs de la sécurité routière avec du sang bleu ? Non ? Alors pourquoi sous prétexte qu’il sort de notre vagin il est tabou ?

Parce que le sexe féminin tout entier qui est tabou.

Je vous ai demandé votre avis sur Facebook, par rapport à cet publicité et il s’avère que toutes les lectrices du blog son tombées plus ou moins d’accord…

Bon pas à 100%, il y avait des avis très intéressants d’ailleurs « contre ». Mais pas tous, pour certaines c’était même franchement mal barré. On a quand même eu un « la nénétte des femmes, ça ne regarde pas tout le monde« . C’est vrai qu’on n’est que 50% sur cette Terre à avoir nos règles, donc faudrait pas déconner. Mais comme d’un autre côté on est quand même 100% de cette planète à être sorti.es d’un vagin ou du moins à être ici grâce à ces menstruations, cet argument a très vite été balayé (et l’auteure a elle-même enlevé son commentaire).

Alors après par contre, l’argument que j’ai trouvé juste était le côté « marketing féministe » surexploité et le fait que les femmes n’avaient pas besoin de montrer leur sexe ou d’y faire référence pour être entendues. Je suis d’accord sur le fond. Les responsables communication de cette marque ont rondement mené leur opération. Ils utilisent le sexe des femmes pour créer un choc et donc faire du buzz. Mais dans cette pub, on ne vend pas le corps de la femme, elle ne suscite pas le désir, ce n’est pas tendancieux comme certaines pubs pour des yaourts ou du gel douche. Je le prends plus comme une ode au vagin, et pour une fois, je trouve que ça fait du bien de voir ça. Est-ce que j’ai été à l’aise la première fois en la voyant ? Pas autant que si ça avait été des zizis qui chantaient et c’est bien là tout le soucis. On est habitué à l’un et pas à l’autre, et y’en a marre. On nous montre des références à des phallus toute la journée, c’est normal. Mais des vagins, c’est pas bien.

CUP

Oui je suis d’accord avec l’argument « contre » qui dit que cette pub se sert du sexe des femmes dans un but commercial, mais si ça permet de briser un tabou, alors faut-il s’en priver ? Je ne suis pas tranchée sur le sujet, j’entends les arguments et les contres-arguments, je trouve que c’est un débat intéressant. Mais si on va par-là, et c’est pour moi le fond du soucis et ce qui donc me fait « défendre » cette pub : Savez-vous qu’au Kenya une jeune fille de 14 ans s’est suicidée à cause de ses règles car on lui a dit qu’elle était sale ?

Avoir ses règles est une chance, nous devons être fières d’avoir nos règles

Certaines femmes n’ont pas cette chance et ne pourront jamais avoir d’enfant. Ce n’est pour elles pas un choix mais quelque chose qu’elles subissent. Les hommes n’ont pas non plus cette opportunité et ne pourront jamais savoir ce que ça fait de porter un enfant, ou de l’accoucher.

Et on nous met quoi dans le crâne ? Que les hommes doivent être fiers de leurs attributs mais que nous, femmes, nous devrions cacher ce qui se passe chaque mois dans notre culotte ? Elle est où la blague ? On porte la vie, on la fabrique, on la perpétue, soyons-en fières !

Non, les règles ce n’est pas sale.

C’est grâce à elles que nous sommes sur Terre. Alors pour ma part je n’ai aucune honte de dire que j’ai mes règles, que je ne suis pas en forme, que j’ai mal au ventre, que j’ai mon syndrome pré-menstruel et qu’il vaudrait mieux me foutre la paix (de toute façon ça se voit rien qu’à ma tronche, j’ai plein de boutons)…

J’en avais déjà parlé dans cet édito : je ne cherche pas à être l’égale d’un homme.

Parce qu’un homme ne sera de son côté jamais mon égal. Il ne saura jamais ce que ça fait d’être une femme et il faut arrêter de se comparer. Nous sommes différent.es, c’est tout. J’ai mes règles, et tant pis pour toutes celles et tous ceux que ça dérange quand j’en parle. Ce ne doit pas être un sujet tabou et au lieu de se planquer on doit pouvoir échanger sur le sujet.

Donc dans le fond, je pourrais être d’accord avec les « contre », car j’aimerais bien que des publicitaires ne s’emparent pas du corps de la femme pour faire du buzz, j’aimerais bien ne pas être dérangée ou perturbée par des allusions au sexe toute la journée. Mais le fait est qu’on le subit souvent et à n’importe quel moment avec des phallus, alors pour une fois que ce sont des vulves, je dis merde, nous aussi on existe.

Et voici une chronique qui résume bien ce que j’en pense :

Au programme cette semaine

Côté mariage, vous avez rendez-vous dès demain avec le témoignage d’Angrybride qui a un coup de gueule à passer contre une créatrice de robe de mariée très connue. Puis, jeudi, Fanny viendra nous parler d’un drame vécu à quelques jours de son mariage. Samedi on parlera mode avec une sélection de capes pour la mariée CANONS.

Côté féminité, on parlera justement règles, avec Fiona atteinte d’une maladie auto-immune nommée thyroïdite de Hashimoto qui lui provoque des règles hemorragiques. Rendez-vous vendredi.

Côté maternité, mercredi, Soso viendra nous parler de l’atonie utérine, qui a fait tourner son accouchement à la catastrophe. Dimanche, A. qui était venue nous raconter sa peur de tomber enceinte il y a quelques mois, reviendra pour cette fois-ci aborder le sujet de la fausse-couche.

Bonne semaine à toutes !

Pour être certaine de ne rien manquer, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter (en bas de cet article). Vous recevrez chaque matin l’article du jour dans votre boîte email : pratique !

A lire également

Bonjour, je m’appelle Nathalie. C’est moi qui ai créé ce blog en 2011. Au début, il était exclusivement dédié à l’organisation de mariage, aujourd’hui on y parle également de maternité et de voyages. N’hésitez pas à m’envoyer un message ou votre témoignage si vous souhaitez participer.
la.mariee.en.colere@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here