{EDITO S41} Je suis blogueuse, pas influenceuse

0
49
Cet article a été publié ici en premier.

Celles qui me suivent depuis longtemps le savent : je ne suis pas une adepte des réseaux sociaux. J’ai même délégué cette partie-là de mon travail à Camille, la community-manager du blog, tellement je ne suis pas en phase avec cette dictature de la « vie parfaite » et surtout de l’hypocrisie.

J’ai trouvé cette vidéo, courte mais très bien faîte, qui résume pour moi les dangers des réseaux et plus particulièrement Instagram :

Certain.es influenceuses / influenceurs sont de vrais dangers, autant pour eux.elles-même, que pour la société. Et je ne parle pas de leur famille ! Quand on voit le nombre de starlettes de la téléréalité qui font des gosses juste pour avoir quelque chose à raconter et faire grossir leur communauté… On en parlait ici alors je ne vais pas revenir une énième fois sur le sujet, vous connaissez ma position sur ce genre de comportement. Car le rôle d’un.e influenceur.se rôle est bien là, voici la définition : « est capable d’être un relais d’opinion influençant les habitudes de consommation dans un but marketing« . Leur but n’est pas de vous faire du bien mais de vous vendre quelque chose.

Cette démarche n’est pas la mienne.

cadeaux invités

CUP

Je suis présente sur les réseaux sociaux car quand on est blogueuse, on se doit de l’être, ça fait partie du job. Mais avec Camille nous avons convenu de faire attention à ce que l’on postait. De faire différemment, autant pour la partie mariage que pour la maternité, sur les messages qui étaient passés et qui devaient aller dans le bon sens. Tout n’est pas parfait, mais on essaye de prendre en compte l’influence que l’on peut avoir dans sa globalité pour avoir un impact positif sur celles et ceux qui nous suivent. Ce blog et tous les réseaux qui gravitent autour ont pour but de faire du bien. La publicité (que nous sélectionnons avec précaution) nous aide à en vivre pour faire grandir notre communauté et donc élargir la portée des témoignages postés, mais en aucun cas nous avons créé un média dans le but de juste faire de l’argent. C’est là qu’est pour moi la grande différence entre bloguer et influencer, en tout cas dans notre cas. Nous avons un but vraiment humain et quand nous influençons en faisant de la publicité, nous faisons attention à ce que cela respecte le message de fond (exemple pour les culottes menstruelles). C’est notre volonté et nous essayons vraiment d’y faire attention.

Cependant, je pense que tout n’est pas à jeter sur les réseaux sociaux

Si certain.e.s « personnalités » aux millions de followers font n’importe quoi sans penser aux conséquences à petite ou grande échelle de leurs publications, et cela dans des logiques purement cupides (faut gagner du fric, quitte à vendre n’importe quoi à des gens qui n’en ont pas les moyens), d’autres comptes sur Instagram travaillent pour des causes justes et font passer les bons messages.

Il y a parfois des choses bien sur Internet. Des comptes Instagram pour libérer la paroles de victimes, pour briser le tabou des règles, pour dispenser de l’amour et des ondes positives, pour rigoler ou pour échanger tout simplement… et finalement c’est à nous « followers » de sélectionner les bons messages et à boycotter les personnes dont l’exposition médiatique ne repose que sur le mensonge ou la vente de rêve… Il y a même des comptes avec des animaux « trop mignons » qui sont en fait des animaux maltraités. Oui ils ont beaucoup de « followers » mais leur existence est juste un enfer pour avoir des likes… réfléchissez à ce qui se passe derrière chaque compte que vous suivez…

C’est à nous de dire NON, en nous désabonnant. Se désabonner c’est dire « NON, je ne suis pas un mouton« . « Tu n’auras pas mon cerveau, les marques que tu mets en avant n’auront pas mon argent, je sais ce que tu cherches à faire en montrant ton gamin, ton cul ou corps pour avoir plus de followers et je n’y adhère pas« . C’est à peu près la seule chose que nous pouvons faire, mais c’est important. Ne pas liker ne suffit pas, il ne faut pas suivre pour ne pas être exposé (ou du moins beaucoup moins).

traiteur mariage cours danse mariage

Alors faîtes comme moi : du ménage sur votre compte Instagram (et vos réseaux sociaux en général) !

Au menu cette semaine sur le blog

Côté maternité rendez-vous dès mercredi pour aider L. qui se demande si elle doit se lancer tout de suite dans les essais bébé. Son désir de maternité est apparu assez brusquement et du coup, elle ne sait pas trop comment gérer cette « pulsion » qui la prend si soudainement. Vendredi nous parlerons utérus cloisonné et fausse-couche avec le récit de Tiffany.

Côté mariage, dès demain, « amoureuse » nous fera le debrief de son mariage, un an après. Un récit intéressant à lire pour toutes les futures mariées qui veulent se recentrer sur l’essentiel. Jeudi je vous donnerai plein d’idées sympas pour faire votre demande à vos témoins de mariage. Samedi, je vous donne rendez-vous sur le blog pour découvrir le témoignage de Gwenaelle qui trouve que sa belle-soeur ne s’investit pas assez dans ses préparatifs de mariage…

Côté féminité, c’est un débat qui aura lieu dimanche avec un article sur le thème « galanterie ou sexisme ». Vous aviez été nombreuses à participer et à donner votre avis sur le Facebook du blog, vous pourrez lire les avis les plus intéressants sur ce sujet.

Bonne semaine à toutes !

Pour être certaine de ne rien manquer, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter (en bas de cet article). Vous recevrez chaque matin l’article du jour dans votre boîte email : pratique !

A lire également

Bonjour, je m’appelle Nathalie. C’est moi qui ai créé ce blog en 2011. Au début, il était exclusivement dédié à l’organisation de mariage, aujourd’hui on y parle également de maternité et de voyages. N’hésitez pas à m’envoyer un message ou votre témoignage si vous souhaitez participer.
la.mariee.en.colere@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here