Régime fille ou garçon, que faut-il en penser ?

Fille, garçon, telle est la question ! Depuis la nuit des temps, il se murmure dans les chaumières que l’alimentation ingérée durant la grossesse pourrait influencer le sexe du futur bébé… Régime sel pour donner naissance à un garçon, légumes verts, pour une fille. Si le mythe a la peau dure, l’avis des scientifiques n’est pas […]

Fille, garçon, telle est la question ! Depuis la nuit des temps, il se murmure dans les chaumières que l’alimentation ingérée durant la grossesse pourrait influencer le sexe du futur bébé… Régime sel pour donner naissance à un garçon, légumes verts, pour une fille. Si le mythe a la peau dure, l’avis des scientifiques n’est pas si tranché. Alors, mythe ou réalité ?

 

L’avis du Doc !

 

Certaines études tendent à démontrer qu’il serait, en effet, possible d’influencer le sexe de votre futur bambin grâce à votre alimentation !

 

Le docteur François Papa, gynécologue-obstétricien à la maternité Port-Royal à Paris, a même mis au point ce qu’il appelle des « régimes filles » et des « régimes garçons ». Il indique qu’un régime riche en calcium et en magnésium, mais pauvre en potassium et en sodium favorise la conception de filles. À l’inverse, les femmes enceintes adoptant un régime riche en calories, donc riche en calcium, potassium ainsi qu’en vitamine C, E et B12, ont plus de chances de donner naissance à un garçon.

 

Notons que ce spécialiste précise qu’il est préférable de commencer ces régimes avant la conception de l’enfant, car c’est en partie le choix du spermatozoïde (contenant le chromosome masculin ou féminin) qui est influencé par le régime alimentaire de la future mère. Le régime alimentaire modifierait les sécrétions vaginales, et donc le « chemin » emprunté par le spermatozoïde…

 

Une étude menée sur 720 femmes britanniques a montré que parmi celles adoptant un « régime garçon », 56% avaient bien eu des garçons, alors que ce pourcentage descendait à 46% pour les participantes effectuant le « régime fille ».

 

Mythe, coïncidence ou réalité ?

 

Certes certaines études tendent à valider ces propos, mais elles sont peu nombreuses. Il faudrait en effectuer davantage afin de prouver scientifiquement que l’alimentation détermine en partie le sexe de l’enfant.

 

Cela soulève, cependant, d’intéressantes questions de société. On remarque, en effet, que dans les pays industrialisés, les naissances de filles sont peu à peu plus élevées. Certains sociologues font le lien avec le fait que certains critères de beauté, à savoir la minceur pour les femmes dans notre cas, changent les habitudes alimentaires.

 

En effet, les programmes de régimes sont de plus en plus nombreux et de plus en plus de femmes font attention à leur ligne, ce qui correspondrait à un « régime fille » (régime hypocalorique). Notons aussi que la consommation de céréales au petit-déjeuner serait en forte corrélation avec la masculinité. Étant donné que la proportion d’adultes prenant un petit déjeuner diminue (près de 15% depuis les années 1970), et que cela correspond à une diminution du taux de glucose, qui lui-même semble favoriser la masculinité, on peut établir un lien possible entre le fait d’avoir un premier repas calorique dès le début de la journée et la mise au monde d’un garçon.

 

Alors, que faire ?

 

Si vous souhaitez tenter l’expérience, la plupart des docteurs experts dans ce domaine vous conseilleront donc de commencer votre journée par un petit déjeuner copieux à base de céréales, suivi d’une alimentation riche en calories au cours des différents repas quotidiens.

 

Une mise en garde est tout de même nécessaire sur le fait de maintenir une alimentation équilibrée afin de ne pas perturber le bon déroulement de la grossesse en lien avec la santé de la mère.

 

N’oublions finalement pas que peu importe le sexe de votre progéniture, vous serez remplie de bonheur à l’arrivée de ce petit miracle !