Préparer mon retour au travail après accouchement

0
133

Cet article a été publié ici en premier.

Que le congé maternité dure seulement 16 semaines ou se prolonge par un congé parental, le moment de la reprise du travail est souvent source d’angoisses pour les mamans. Pourrais-je continuer à allaiter ou non ? Comment gérer mon rôle de maman et celui de femme active ? Qui gardera mon bébé ? Autant de questions qu’il convient de se poser le plus tôt possible afin d’aborder le retour au travail l’esprit serein. Avec le soutien de Choisir Ma Crèche

Après plusieurs mois de fusion, l’heure du retour au bureau a sonné ! La reprise d’une activité professionnelle après bébé est une étape importante qui apporte son lot de changements et d’ajustements. Au fil des semaines puis des mois, les femmes apprivoisent peu à peu leur rôle de parent. Une nouvelle vie qui s’accompagne souvent d’une vraie remise en question. Les jeunes mamans découvrent une nouvelle identité qui, si elle n’efface pas la précédente, l’enrichit, avec parfois des petites bosses sur le chemin. Devenir mère est un immense bouleversement et être une maman qui travaille demande des adaptations supplémentaires. Le quotidien est à réinventer !

Comment préparer mon retour au travail avec bébé : le dialogue avec l’employeur

On ne le répètera jamais assez, pour que ce retour se passe pour le mieux, il est important de l’anticiper ! Avant le début de votre congé maternité, vous avez normalement fait une passation en bonne et due forme avec la personne supposée vous remplacer pendant ces quelques mois ou auprès de votre manager .

  • Garder le contact avec ses collègues et son manager

A votre retour, vous allez retrouver votre poste (ou un poste équivalent à celui quitté pour le congé maternité, c’est la loi). Mais pour éviter de vous sentir un peu perdue, l’idéal est de ne pas perdre le contact avec vos collègues et votre manager pendant la durée de votre congé maternité. Il n’est évidemment pas question ici de travailler sur des dossiers ou de gérer des problèmes dans l’ombre alors que vous venez d’accoucher, mais simplement de garder contact. Un déjeuner entre collègues avant l’accouchement, l’envoi d’un mail pour annoncer la naissance de bébé, autant de petits gestes qui vous permettront de garder malgré tout un pied dans l’entreprise.

  • Se renseigner sur la politique de l’entreprise en matière de parentalité

Si toutes les entreprises ont des obligations envers leurs salariées mamans, toutes ne les appliquent pas avec la même diligence. Conscientes de l’importance de motiver et fidéliser leur équipe, certaines entreprises vont au contraire au-delà de ce qui est normalement prévu en offrant un congé maternité (ou paternité !) plus long, un vrai local dédié à l’allaitement, un aménagement des horaires, la possibilité de faire du télétravail plusieurs jours par semaine, la réservation d’un berceau en crèche comme le propose la société Choisir Ma Crèche. Il est important de vous renseigner avant de partir en congé sur ce qui est mis en place au sein de votre entreprise. Là encore, le dialogue est la clé auprès de votre manager comme auprès du département des Ressources humaines, si existant.. 

  • La visite de reprise de travail et l’entretien avec l’employeur

Les jeunes mamans ont des droits et le Code du travail prévoit une série de mesures destinées à faciliter son retour au bureau. Selon l’article L. 6315-1 du Code du travail, la salariée peut notamment bénéficier au retour de son congé maternité d’un entretien avec son employeur consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle. Si votre employeur ne le propose pas spontanément, il ne faut pas hésiter à en faire la demande. Vous y avez droit ! Ce rendez-vous est d’autant plus important qu’il est aussi l’occasion idéale de faire le point sur vos missions, l’évolution du service en votre absence, mais aussi vos envies (la réalisation d’un bilan de compétences, un changement de service, le désir de réaménager vos horaires). Vous pourrez aborder tous les sujets importants, notamment celui de votre avenir au sein de l’entreprise. Dans les 8 jours qui suivent le retour au travail, une visite médicale de reprise peut également être réalisée par la médecin du travail, à l’initiative de l’employeur.

Autre point très important : le mode de garde de bébé ! Nounou, assistante maternelle, crèche, les possibilités sont nombreuses et doivent être anticipées très en amont. Et votre entreprise peut justement avoir un rôle à jouer dans le choix que vous allez faire. Pourquoi ne pas évoquer au plus tôt avec votre employeur le dispositif offert par Choisir Ma Crèche qui permet de reprendre le travail sereinement et trouver la crèche idéale grâce à un berceau partiellement financé par l’entreprise ? Le salarié se voit proposé une place dans une crèche privée tout en payant le prix d’une crèche municipale, la société prend en charge le service de recherche et de réservation, tout en ayant possibilité de bénéficier de crédit d’impôt. Un vrai plus pour la salariée mais aussi pour l’employeur.

Trouver une place en crèche : comment demander à mon employeur ?

Selon une étude réalisée auprès de 350 futures et jeunes mamans de notre communauté, 75% ne savent pas que leur entreprise peut les aider, elles ou leur conjoint, dans cette recherche de place en crèche et 61% n’oseraient pas aborder le sujet avec leur entreprise.

Pourtant ce dispositif devient de plus en plus courant, qu’on soit profession libérale ou salarié(e) d’une petite ou plus grande entreprise. Car il présente de nombreux avantages pour l’employeur et c’est justement ce que vous pouvez aborder dans un premier échange, en laissant ensuite la possibilité à Choisir Ma Crèche de présenter le dispositif d’accompagnement en détail (sans engagement pour votre entreprise, bien sûr).

Vous pouvez tout d’abord aborder l’avantage d’une place en crèche réservée par l’entreprise qui signifie de pouvoir vous concentrer pleinement sur votre travail et d’être plus disponible même lors des périodes de vacances scolaires compte-tenu de l’amplitude horaire de ce mode de garde. En cas de déménagement (personnel ou professionnel), Choisir Ma Crèche accompagne la salariée pour trouver rapidement une solution. Là encore, c’est la garantie de rester toujours sereine et disponible. Enfin l’argument financier est clé car l’employeur peut y voir un surcoût non négligeable et non prévu au budget. Des aides spécifiques de l’Etat existent pour les entreprises et sont toujours bienvenues, encore faut-il les connaître. C’est pourquoi Choisir Ma Crèche peut les expliquer et vous aider dans cette partie plus délicate de la négociation. Pourquoi ne pas essayer alors ?

Reprise du travail après bébé : que puis-je demander à mon employeur ?

Lors de cet entretien de reprise, il est possible de formuler à l’employeur plusieurs demandes. L’employeur n’est pas obligé d’y répondre favorablement, mais les salariées sont parfois surprises de trouver une écoute plus attentive qu’elles ne le croyaient.

À l’occasion de la naissance ou de l’arrivée au foyer d’un enfant, la jeune maman peut par exemple demander à bénéficier d’un congé parental d’éducation partiel, si elle a au moins 1 an d’ancienneté dans l’entreprise. Elle peut également aborder avec son employeur la question de ses horaires et du télétravail. Ce dernier s’est largement démocratisé depuis la pandémie de Covid-19 et la politique des entreprises en la matière a évolué.

Enfin, cette entretien peut aussi être l’opportunité d’aborder de nouveau le mode de garde de bébé, si vous n’avez aucune solution concrète. Votre entreprise peut se montrer compréhensive. Préparez cet entretien en proposant diverses solutions à votre employeur pour passer rapidement à l’action et le rassurer !

Travail et allaitement : les obligations de l’employeur

Comment concilier allaitement et reprise du travail ? Voilà une question épineuse ! Comme le stipule l’article L224-2 du Code du Travail : “Pendant une année à compter du jour de la naissance, les mères allaitant leurs enfants disposent à cet effet d’une heure par jour durant les heures de travail.” Cela signifie que vous disposez d’une pause de 30 minutes le matin et d’une pause de 30 minutes l’après-midi soit pour allaiter votre enfant, soit pour tirer votre lait au bureau. N’étant pas considérée comme du travail effectif, cette pause n’est pas rémunérée sauf convention particulière au sein de l’entreprise.

Lorsque le local dédié à l’allaitement est situé dans les locaux de l’entreprise (une obligation pour toutes les entreprises de plus de 100 salariées), cette période est réduite à 20 minutes le matin puis 20 minutes l’après-midi. Une pièce qui doit répondre à des normes strictes en matière de santé et sécurité au travail pour le confort de la jeune maman. Elle doit notamment disposer d’un point d’eau ou se situer à proximité des sanitaires, disposer de sièges adaptés et être maintenue en état de propreté constant. Dans les faits, il n’est toutefois pas rare que les mamans soient obligées de tirer leur lait aux toilettes !

Une nouvelle organisation à préparer en amont

Avant de reprendre le travail, il est évidemment plusieurs points sur lesquels il est important de statuer.

  • Anticiper la poursuite ou la fin de l’allaitement 

Outre le choix du mode de garde, celui de la poursuite ou non de l’allaitement est absolument central. Pour certaines futures mamans, il est absolument inconcevable d’arrêter de donner le sein à bébé. D’autres en revanche sont prêtes à passer sereinement au biberon. Si vous souhaitez sevrer bébé, cela doit se faire en douceur, en diminuant le nombre de tétées progressivement sur plusieurs jours. Quant au passage au biberon, deux voies sont possibles.

Certains recommandent de préparer doucement bébé à cette transition dans les semaines qui précèdent la reprise du travail en l’habituant au biberon, de lait maternel ou infantile. D’autres préconisent de faire confiance à bébé et donc à poursuivre l’allaitement exclusif au sein jusqu’à la reprise effective. Si en revanche vous souhaitez continuer à allaiter, vous allez devoir tirer votre lait. Le mieux est de commencer quelques semaines avant le retour au bureau pour avoir un peu de stock.

Sans même parler de la reprise du travail, les premières sorties sans bébé sont parfois stressantes, et les jeunes mamans s’inquiètent de savoir si bébé va accepter de prendre ce fameux biberon. En général, tout se passe très bien. Et cette séparation, même de quelques heures dans un premier temps, peut vraiment être bénéfique pour permettre à bébé d’adopter un nouveau mode d’alimentation. Il est en effet parfois difficile pour bébé de comprendre pourquoi on lui propose un choix alternatif (biberon, tasse, cuillère) alors même que sa maman est présente. Il n’est donc pas rare que bébé refuse purement et simplement de prendre le biberon s’il est donné par sa maman, ou en présence de celle-ci. Alors que si elle est absente, il l’acceptera plus volontiers.

  •  Se préparer en douceur à la séparation

Difficile de se séparer de son bébé pour retourner au travail. Mais pour que cette transition se passe le mieux possible, il faut mettre toutes les chances de votre côté ! La période d’adaptation, que ce soit en crèche ou auprès d’une assistante maternelle, est notamment faite pour ça. Un moyen pour bébé de se familiariser en douceur avec celles et ceux qui s’occuperont désormais de lui pendant la journée, et un temps précieux également pour la jeune maman qui va peu à peu apprendre à se séparer de son tout petit. Faites confiance à votre bébé et faites vous confiance, dans une immense majorité des cas, tout se passe très bien et la transition se fait sans difficulté. Prenez le temps d’expliquer à votre bébé ce qui va se passer, qui prendra soin de lui, les raisons de votre absence. S’il ne comprend pas nécessairement les mots, il comprend l’intention que vous mettez dans ces mots. Et ils sauront le rassurer.

Une dernière chose. Et si ces premières heures sans bébé avant la reprise du travail étaient justement le moment idéal pour vous accorder du temps ? Un soin jeune maman, un rendez-vous chez le coiffeur,  un déjeuner avec des amies, une séance de cinéma ou simplement quelques heures de tranquillité à la maison avec un bon livre ? Quelle que soit l’activité que vous choisirez, elle vous aidera à recharger les batteries…avant de courir récupérer ce petit être qui vous manque déjà tant !

  • Repenser l’organisation du quotidien et planifier les tâches

Tous les parents le savent, pour que la maison tourne correctement, l’organisation est le maître-mot. Au moment de reprendre le travail après bébé, et notamment s’il y a déjà d’autres enfants dans le foyer, cela devient même vital ! Pour gagner du temps dans son quotidien de maman, et éviter les crises, voici nos conseils. Dans un premier temps, essayez de prendre l’habitude de préparer les vêtements de toute la famille la veille : ceux des enfants bien sûr, mais aussi les vôtres. Cela évitera les crises au moment de partir.

Autre conseil d’organisation qui a fait ses preuves : faites une to-do list la veille afin de ne pas vous laisser déborder. Impliquez également les plus grands enfants dans les tâches de la maison en réalisant un planning avec des couleurs que vous pouvez afficher sur le frigo. Si chacun sait ce qu’il a à faire, tout sera alors plus fluide.

N’hésitez pas à partager en commentaires vos conseils et expériences de reprise du travail !

A lire aussi :

The post Préparer mon retour au travail après accouchement first appeared on Mum-to-be Party.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here