Allaitement dans un lieu public : comment changer les mentalités ?

0
92

Cet article a été publié ici en premier.

Une jeune maman franco-américaine allaitait son bébé de 5 mois sur un banc du musée du Louvre lorsqu’un agent de surveillance lui a demandé d’arrêter afin de ne pas “déranger les visiteurs”. Un nouvel incident qui met à nouveau en lumière la difficulté pour les femmes d’allaiter leur enfant dans l’espace public en France. 

Lorsqu’un bébé pleure parce qu’il a faim, ses parents lui donnent à manger, tout simplement. S’il ne viendrait à l’idée à personne d’intervenir alors qu’un papa ou une maman donne le biberon à son enfant, toute la société semble en revanche avoir son mot à dire si le bébé en question est allaité. C’est précisément la mésaventure qu’a vécu Jasmin alors qu’elle visitait le musée du Louvre avec sa famille le 2 juin dernier. “Ma petite Lana, cinq mois et demi, avait faim”, explique la jeune femme au Parisien. Elle repère alors un banc dans la galerie Richelieu. “Il était 17 heures, il n’y avait presque personne dans la salle. Alors j’ai décidé de la nourrir ici”, ajoute-t-elle. 

Mais un gardien zélé ne l’entend pas de cette oreille et se précipite alors pour lui demander ce qu’elle est en train de faire. “Il nous a regardées de plus près et m’a alors expliqué que ce n’était pas permis. Lorsque j’ai demandé pourquoi, il a répondu que cela pouvait déranger une partie des visiteurs”, se souvient la jeune maman qui portait pourtant une robe d’allaitement permettant un accès discret au sein. Face  à l’insistance du surveillant qui lui demande de se rendre aux toilettes si elle veut continuer à nourrir sa fille, Jasmin décide de quitter les lieux. “Nous sommes restés deux minutes et nous avons alors décidé de quitter le musée pour que j’allaite à l’extérieur. J’étais étonnée. On est en France et je pouvais jusque-là allaiter ma fille partout sans souci”, poursuit-elle, visiblement échaudée par cette expérience, avant d’ajouter : “C’est très ironique, car c’est un endroit rempli des tableaux des femmes allaitantes !”.

Allaitement en public : que dit vraiment la loi ?

L’allaitement est un besoin naturel et essentiel. Lorsqu’un bébé a faim, il est normal de répondre à ses besoins. Ajoutons que l’allaitement n’est pas une science exacte ! S’il est plus ou moins possible d’anticiper l’heure des repas avec un nourrisson nourri au biberon, c’est beaucoup plus difficile avec l’allaitement dont la fonction n’est pas que nourricière. Mais la législation est claire sur ce point : aucune loi n’interdit l’allaitement dans un lieu public quel qu’il soit, ni à l’intérieur, ni à l’extérieur. Seul l’allaitement dans le cadre de la reprise du travail est aujourd’hui encadré par la loi (Ll 1225-30 du code du travail).

En juin 2021, la députée du Val-d’Oise, Fiona Lazaar, a justement déposé devant l’Assemblée nationale une proposition de loi créant le délit d’entrave à l’allaitement. Elle proposait non seulement qu’il soit spécifiquement écrit dans la loi qu’allaiter un enfant n’est pas un acte constitutif d’une exhibition sexuelle, mais aussi de pouvoir sanctionner d’une amende de 1500 euros toute personne qui empêcherait une femme d’allaiter dans un lieu public.

L’allaitement, un tabou français

Alors que l’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de six mois, la société ne fait en réalité rien pour soutenir et accompagner les femmes qui souhaitent allaiter. Et l’épisode vécu par cette maman au musée du Louvre n’est que l’une des nombreuses manifestations d’une réalité peu glorieuse pour notre pays où l’allaitement semble toujours être un tabou. Depuis quelques années, les témoignages comme celui de Jasmin se multiplient. L’été dernier, une jeune maman avait vécu une expérience similaire à Disneyland Paris. Le parc d’attractions avait reconnu “une erreur”. Ces situations stigmatisantes, et parfois humiliantes, font que les mamans allaitantes sont pour la plupart mal à l’aise lorsqu’elles doivent allaiter dans un lieu public. Entre les regards insistants et les remarques sur l’allaitement parfois désagréables, les conditions ne sont pas réunies pour leur permettre de vivre leur allaitement sereinement.

D’autant que nous le savons, la mise en place d’un allaitement peut être difficile pour la jeune maman en plein post-partum. En effet il est important de rappeler que des débuts d’allaitement difficiles ne sont pas choses rares : fatigue importante, douleurs aux seins ou au dos, baisse de lactation ou demande accrue de bébé pendant les pics de croissance….tout ceci finit toujours pas se réguler mais peut-on faire preuve de bienveillance dans cet exercice certes super naturel mais pas inné ? Nous devons tous apprendre !

Et que dire de la place donnée à l’allaitement dans le milieu de l’entreprise ? Si la loi encadre aujourd’hui l’allaitement maternel sur le lieu de travail, rares sont les entreprises à réellement jouer le jeu et à soutenir leurs salariées qui souhaitent poursuivre leur allaitement à leur reprise du travail. Et pourtant c’est finalement au sein des entreprises que tout semble se jouer ! Car si il existait une vraie charte autour de la parentalité, un vrai engagement à soutenir les parents (salariés comme clients), alors les incidents relevés chez Disney, au Louvre, chez Decathlon, à Pole Emploi…n’existeraient pas. C’est aussi à l’entreprise de sensibiliser les salariés et intégrer ce respect des parents, des mères et des enfants dans leur politique de service et d’intégration et de motivation de leur personnel.

Les initiatives qui peuvent faire bouger les lignes en France

Même si l’Etat reste le grand absent et brille par l’absence de campagnes (à la différence de nos pays voisins), il ne faudrait pas pour autant oublier que la France fourmille d’initiatives depuis des années pour démocratriser l’allaitement mais aussi de prises de parole ou de partage d’expérience. Parmi elles

  • un banc allaitement imaginé par des étudiants de l’école Bellecour à Lyon, offrant tout confort à la maman allaitant dans les espaces publics en position assise ou semi-couchée
  • des macarons Milk Spot allaitement friendly proposé par la marque de vêtements French Muses ou des sites comme Vanilla Milk répertoriant les lieux allaitement friendly, où on peut être certaine d’être accueillie dans les bonnes conditions avec son bébé pour le nourrir (un comble, quand on y pense !)
  • les partages en images des célébrités telles de Nabilla, Shym ou encore Vitaa en train d’allaiter leur bébé
  • le lancement depuis 4 ans de plusieurs marques françaises de vêtements et d’accessoires d’allaitement tendance, design et pratiques. Ainsi elles rappellent à juste titre que l’allaitement peut être nomade, libre, cool et n’entrave pas la vie professionnelle ni sociale des femmes allaitantes. Non, nous ne sommes pas obligées de rester à la maison avec un bébé allaité, on peut aussi s’accorder des sorties et des déplacements quand on allaite !
  • notre initiative Aux Petits Soins qui depuis 2017 permet aux futures mamans et jeunes mamans d’échanger librement sur l’allaitement lors d’une Rencontre physique et de s’informer grâce aux vidéos et aux conseils données sur notre site et réseaux sociaux pendant la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM). Nous vous donnons RDV la semaine du 17 octobre pour cette 6ème édition #auxpetitssoinsbymtbp
Ne manquez pas notre 6ème édition avec de nombreux témoignages
mais aussi un événement 100% allaitement à Paris en octobre lors de la SMAM !

Selon vous, qu’est-ce qui aiderait à faire évoluer les mentalités en France ?

A lire aussi

Photo : Candice Henin pour Mum-to-be Party

The post Allaitement dans un lieu public : comment changer les mentalités ? first appeared on Mum-to-be Party.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here